Questo articolo non è più disponibile
Napoléon III et la Corse Notables du Second Empire

Napoléon III et la Corse Notables du Second Empire - AA.VV. - Albiana

Descrizione

Albiana, Musée national de la Maison Bonaparte, 7 aprl - 9 julliet 2017. Introduction L’exposition Visites impériales, Napoléon III et Eugénie à Ajaccio, présentée à la Maison Bonaparte au printemps 2012, avait donné une idée de la bienveillance de ces souverains envers la Corse et de l’empreinte durable que cette visite prestigieuse avait laissée dans la mémoire ajaccienne. À cette occasion, nous avions entrevu l’importance du rôle de Napoléon III dans le développement et l’enrichissement de la Corse au xixe siècle d’une part, et d’autre part l’importance des grandes familles de notables qui entouraient le souverain et dont la prééminence dans la société corse allait perdurer jusqu’à la Première Guerre mondiale. Ce sont cette sollicitude impériale et cette implication des élites insulaires dans l’avenir de l’île que nous évoquons cette fois. Nous avons mis l’accent surtout sur les grandes familles du Sud. Le musée de Bastia ayant programmé une exposition sur le Second Empire dans les prochaines années, il sera plus à même de valoriser le rôle de ces Gavini, Casabianca, Orenga, Valery, Piccioni et autres notables du nord de la Corse que nous avons néanmoins effleurés dans notre propos. Auparavant ? un exceptionnel xviiie siècle que l’on a pu qualifier de Siècle d’or de la Corse : la révolte contre Gênes, les grands généraux de la nation, le royaume de Théodore de Neuhoff, l’État et la constitution démocratique de Paoli, la naissance de Napoléon Bonaparte… Excusez du peu : la Corse sort de la périphérie de la Méditerranéenne pour entrer avec fracas dans l’histoire européenne ! Ce qui marque avant tout le Second Empire en Corse, ce sont dix-huit années de paix associées à un intérêt réel du souverain – un Corse de nouveau ! – aux destinées de l’Île. Jamais jusqu’à cette période, la Corse n’aura connu pareille prospérité : la sollicitude impériale, le développement de l’île enfin encadré par des fonctionnaires compétents, par des élites capables et soutenues, par des études et des rapports de grande qualité, par des investissements financiers conséquents, par des réalisations structurantes : routes, ports, chemins de fer… la Corse entre à sa façon dans l’ère industrielle. Sa démographie double, au moins dans les principales villes, son agriculture se modernise, et l’on voit se développer tant des activités artisanales et manufacturières de qualité, qu’une implication dans de grands projets métallurgiques. C’est le temps de ces Abbatucci, Conti, Bacciochi, Ornano et Franceschini-Pietri que nous évoquons ici. C’est aussi une période de mutation culturelle intense : la Corse tourne le dos à l’Italie pour se rapprocher du continent français. Cela ne se fait pas sans heurts, tant les circuits avec l’Italie étaient anciens, et ils ont été réactivés par l’arrivée massive d’intellectuels italiens proscrits durant la Restauration. Mais ces rapports sont différents selon les secteurs. Si pour la langue française, les institutions culturelles (opéras, théâtres et musées) s’engagent résolument dans la voie de la francisation, la réalité est différente dans le domaine de l’architecture : le modèle italien prédomine, parce qu’il règne aussi sur l’enseignement des Beaux-Arts à Paris. Jean-Marc Olivesi, conservateur du musée de la Maison Bonaparte Sommaire Préface • Amaury Lefébure Introduction • J.-M. Olivesi Les Corses dans les hautes sphères du pouvoir sous le Second Empire • É. Anceau Des hommes de pouvoir entre la Corse et Paris : les mutations du clan au dix-neuvième siècle • S. Sanguinetti Remarques sur des parcours corses dans le sillon de Napoléon III • R. Lahlou Les Corses dans la Maison de l’empereur Napoléon III • X. Mauduit Les préfets corses sous le Second Empire •T. Choffat Le docteur Henri Conneau. La Corse en héritage • E. Papot-Chanteranne Vincent Benedetti, l’aile gauche du Quai d’Orsay impérial • Y. Bruley Le comte Félix Baciocchi et Jean-Baptiste Franceschini-Pietri, deux notables corses au service de Napoléon III • C. Granger Quelle architecture pour la Corse du Second Empire ? • A. Giuliani et J.-M. Olivesi Salvatore Viale, métaphore de la sociabilité culturelle corse au xixe siècle • E. F.-X. Gherardi La Corse en mouvement : économie et société pendant le Second Empire • M. Cini Notables corses de la Maison de l’empereur Napoléon III Notices des œuvres Bibliographie sélective (T-CA) Autore: AA.VV. Editore: Albiana Luogo: Ajaccio Anno: 2017 Pagine: 130 Dimensioni: 27x24 Illustrazioni: ill. a colori e b/n n.t. - colors and b/w ills Legatura: bross. ill. a colori con alette - paperback Peso kg: 1,1 ISBN 2824108150 EAN-13 9782824108155



bross. ill. a colori con alette - paperback


Codici articolo

Codice articolo: LdS15049
Codice Copernicum:: COPERNICUM-5464339

Qualità del prodotto assicurata

La qualità di ogni oggetto in vendita su Copernicum è garantita dall'esperienza delle librerie professioniste venditrici che vi operano.

Paghi solo se il prodotto è disponibile

Può accadere che l'oggetto da te scelto non sia più disponibile: per questo potrai pagare solo dopo che la tua proposta d'acquisto sarà accettata.

Massima sicurezza nei pagamenti

Acquista in sicurezza tramite Paypal, Carta di Credito, Bonifico bancario o Contrassegno. Ogni transazione è protetta dal programma "Soddisfatti o Rimborsati, sempre"

Libri Consigliati da non perdere assolutamente